Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jpspilbauer-brydemain.com

CHAMPS LIBRES : Coup de gueule

13 Octobre 2017 , Rédigé par Jean-Pierre Spilbauer Publié dans #CHAMPS LIBRES

Publication des courriels échangés avec M. Charles Aslangul.

Il m’apparait important de mettre les point sur les i suite aux prises de position de cet élu d’opposition toujours prompt à la critique. Elles portent sur les conditions d’organisation d’une réunion publique de concertation concernant le futur aménagement de la plaine de jeux prévue ce samedi 14 octobre ainsi que sur l’utilisation par la page Facebook de la ville, du terme « vacances d’automne » et non « vacances de Toussaint » pour les séjours d’enfants.   

Expéditeur: SPILBAUER Jean-Pierre

Date: 13 octobre 2017 à 12:23:34

À: ASLANGUL Charles

Cc : Conseil municipal

Objet: Rép : Plaine de jeux

Monsieur,

Je fais suite à votre mail du jeudi 12 octobre.

Au vu de votre très rare présence aux manifestations et réunions organisées par la ville, il m’est difficile de savoir quelles sont les réunions « si importantes » pour vous. Pour reprendre vos termes, il est totalement anormal que des élus, vous et les collègues de votre groupe, ne participent quasiment jamais aux travaux de la municipalité.

Pour cette concertation avec les habitants des Hauts de Bry, nous avons en majorité décidé cette rencontre.

Nous n’invitons pas « tous les élus sans exception » pour les concertations que nous faisons avec la population sur des sujets locaux.

Pour ce qui est de la concertation sur l’ensemble de la ville, la révision du Plan Local d’Urbanisme a duré pendant plus de deux ans et a permis à chacun qui le souhaitait de s’exprimer sur le devenir de notre commune et l’aménagement des différents quartiers.

Le moins que nous puissions dire est que nous n’avons rien caché, et parlé souvent de l’aménagement de La Plaine de Jeux, comme de tous les projets.

Vous avez donc eu, comme tous les Bryards, tout le temps nécessaire pour faire part de vos remarques à ce sujet.

Pour ce qui est de la densification à outrance que vous dénoncez, je suis contraint de vous répéter un certain nombre d’éléments dont il faut tenir compte :

-        C’est le Président Sarkozy qui a décrété la construction de 70 000 logements par an en Ile de France pour rattraper le retard de logements. Cet objectif a ensuite été repris par les deux Présidents de la République suivants.

-        L’Etat cherche à se substituer par tous les moyens aux communes :

o   Arrêté du Préfet du Val de Marne pour préempter les terrains des studios de cinéma. Nous vous avions prédit 600 logements à cet endroit pendant la campagne électorale municipale. En fait c’est plus de 2000 logements que l’Etat souhaitait construire ! J’ai réussi à stopper cette disposition. Je ne me souviens pas que vous m’ayez soutenu dans cette démarche.

o    Vote des lois transférant aux Territoires et à la Métropole la compétence Aménagement en lieu et place des communes. C’est ainsi que les PLU sont adoptés par les Conseils de Territoires et non plus par les Conseils municipaux. Je n’ai pas lu que vous dénonciez ces lois afin de défendre les prérogatives communales.

o   Annonce par l’actuel Premier Ministre, issu de votre parti politique, que les permis de construire pourraient être signés à partir du 1er janvier 2018 par les Présidents de Territoires et non plus par les Maires. Je ne vous ai pas entendu critiquer cette mesure.

o   Création du concours « Inventons la Métropole » autour des gares du Grand Paris Express. Nous n’y avons pas participé. Bien heureusement. Résultat : 5 tours de 17 étages, en plus de la gare BVC à 15 étages, sont prévues à Villiers sur Marne, à l’initiative du Maire, du même parti politique que vous. Je n’ai pas souvenir que vous vous soyez exprimé négativement à ce sujet.

o   Construction de 180 logements, dont 50% de logements sociaux, sur le terrain de 8000 m2 appartenant à EpaMarne : cela nous a été imposé par l’Etat. Etes-vous intervenu ?

-        Pour notre part, nous avons pris le parti d’aménager nous-mêmes nos terrains avant que leur maîtrise ne nous échappe. C’est ainsi que nous proposons l’aménagement de la Plaine de Jeux : 200 logements sur 14 000 m2 (à comparer aux chiffres ci-dessus). Voulez-vous attendre que l’Etat nous en fasse 400 ou plus sans espaces verts et sans commerces ?

Nous nous inscrivons dans une politique claire où nous faisons tout pour garder à Bry sur Marne, tant que nous le pourrons, le contrôle de l’évolution de notre commune, tout en respectant les lois, avec modération, ambition et humilité.

Par ailleurs, vous êtes aussi intervenu hier pour critiquer l’usage des mots « vacances d’Automne » pour les séjours d’enfants, au lieu de « vacances de Toussaint », m’accusant de « profanation ». Il y a des limites à ne pas dépasser. Nous sommes dans un état laïc. Chacun a ses valeurs et ses croyances. La religion quelle qu’elle soit ne se pratique pas uniquement le jour des élections municipales. Pour les croyants, ce qui semblerait être votre cas, le droit au logement pour chacun me semble être reconnu comme un droit fondamental. Evitez les leçons de morale inutiles.

Pour terminer, je regrette très sincèrement que vous vous inscriviez dans une démarche d’ambition politique personnelle au détriment des Bryards et de notre ville de Bry. J’avais appelé le conseil municipal à être solidaire pour contrecarrer au maximum la volonté de l’Etat de faire fi des communes. Je constate que vous persistez dans votre attitude de repli sur soi, où il faut ne pas tenir compte des lois, ne rien proposer aux Bryards si ce n’est de faire semblant de pouvoir vivre hors du temps et de son pays.

Il faut avoir le courage de dire la vérité à nos concitoyens, leur faire part de notre désaccord avec l’Etat sur certains points, notamment en matière d’aménagement, et leur proposer des solutions acceptables. C’est le rôle de tous les conseillers municipaux qui devraient dans leur diversité et leurs différences participer aux débats et agir pour le bien être des habitants.

Je constate une fois de plus que ce n’est pas votre cas.

Cordialement,

Jean-Pierre SPILBAUER

Maire de Bry sur Marne (94)

 

 

De : ASLANGUL Charles Envoyé : jeudi 12 octobre 2017 13:04

À : SPILBAUER Jean-Pierre

Cc : Le Conseil municipal

Objet : Plaine de jeux

 

Monsieur le Maire,

Je découvre qu'une réunion d'information est programmée ce samedi matin concernant la Plaine de jeux.

Sauf erreur de ma part, nous n'avons pas été avertis de ladite réunion. C'est au hasard d'une publication Facebook du compte officiel de la Mairie que j'ai appris la nouvelle...

Monsieur le Maire, pourquoi ne pas nous avoir avertis de cette réunion ? Je parle pour les élus du groupe "Génération Bry".

Il est totalement anormal que des élus apprennent la tenue d'une réunion si importante par hasard en surfant sur les réseaux sociaux. La moindre des choses est de prévenir tous les élus sans exception.

Quand bien même nous aurions été prévenus hier ou ce jour, prévenir des élus seulement 2-3 jours à l'avance n'est pas convenable. Certains, dont je suis, travaillent les samedis, d'autres profitent du week-end pour se consacrer à leur famille et auraient sans doute appréciés avoir l'information plus tôt, pour ceux qui ont la chance d'avoir été informés contrairement à nous.

Dans l'attente de vous lire,

Bien cordialement.

Charles ASLANGUL

Président du groupe "Génération Bry"

Conseiller municipal de Bry-sur-Marne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article