Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jpspilbauer-brydemain.com

CHAMPS LIBRES : Opinion

25 Septembre 2017 , Rédigé par Daniel Albertelli Publié dans #CHAMPS LIBRES

Mélenchon ou le fou du Roi.

 

Mélenchon est au centre de la vie politique. Il est partout.

Il est l'opposition à lui seul, les autres n'existent plus.

Il crée du clivage, de la radicalité et de la polarisation. 

Tout y passe ; le mépris, la menace, l'invective. 

Mauvais perdant, il va jusqu'à suggérer l'illégitimité du Président de la République élu démocratiquement. On peut ne pas l’apprécier, de là à clamer qu’il est illégitime…

Quand la situation lui échappe, il donne dans la démesure, il cogne sans discernement.

Désormais plus rien ne semble pouvoir l'arrêter dans l'escalade verbale. 

Il laisse les autres partis d'opposition sur le bas-côté, trop occupés qu'ils sont à essayer de régler leurs dissensions internes. 

Pendant ce temps-là, on le laisse à ses effets scéniques, riches en technologie et généreux en divagations et approximations douteuses. Peu importe la pertinence des propos, seule la musique du verbe compte. C’est ce qui fait vibrer.

Il se prend pour Charles de Gaulle. Il n'est que le fou du Roi. 

Il faut le voir revendiquer avec gourmandise ce nouveau statut de bouffon tant convoité.

Non seulement il propose de construire l'avenir sur le déni de réalité, mais en plus il réécrit l'histoire. 

C'est le propre des tribuns, ils aiment tellement s'écouter parler qu'ils finissent par révéler leur vraie nature : la haine de tous les autres. 

Mélenchon n'échappe pas à la règle, il n’aime que lui, les autres ne sont pas à la hauteur.

Avec lui, plus c'est gros et plus ça passe. Il n'hésite pas.

Mettre Juppé sur le même niveau que les nazis en se référant au rôle de la rue dans la conquête des libertés, il fallait oser. 

Il a juste oublié qu'en Allemagne c'est la rue qui a fait Hitler. Tout le monde sait parfaitement qui a défait les nazis. 

Le fou du Roi ne fait plus rire, il exaspère.

Cela pose question sur la santé intellectuelle de l'individu prétendument féru d'histoire.  

Le sans-culotte Mélenchon ne peut pas avoir oublié que fatiguée par la violence de la grande terreur, c'est la Convention qui en 1794 fera guillotiner les idéologues du Comité de salut public. Robespierre et Saint-Just n'échapperont pas à la purge dont ils furent les initiateurs. 

Il n'en a cure, il savoure son nouveau statut à l'ombre des querelles d'ego des autres partis.

CHAMPS LIBRES : Opinion

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article