Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jpspilbauer-brydemain.com

CHAMPS LIBRES : Opinions

26 Octobre 2015 , Rédigé par *Nathalie Delepaule Publié dans #CHAMPS LIBRES

BRAYARD saison 2.

Il avait disparu de la scène politique locale il y a plus de dix huit mois, au lendemain du premier tour des municipales. Empêtré dans une opposition de droite divisée mais pourtant unie autour d'un seul et même objectif ; battre le maire sortant, il a préféré se retirer et fermer boutique.

Un manque de courage qu’il n’hésita pas à ponctuer par l’abandon des colistiers et des électeurs qui lui avaient apporté soutien.

L'analyse qu'il livre aujourd'hui sur les conditions qui ont conduit selon lui à la réélection de Jean-Pierre Spilbauer, tout comme les motivations invoquées pour justifier son abandon, puis son retour, sont à l'image du personnage; alambiquées et contradictoires.

Il nous dit sans hésiter, avoir préféré se retirer, considérant qu'être élu au conseil municipal dans l'opposition ne présentait aucun intérêt, tous  les pouvoirs étant détenus par le maire.

Curieuse conception de la démocratie participative...

Il aurait alors choisi de garder son indépendance et continuer à travailler pour l'intérêt général? Où, comment ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que tout cela est assez flou…

Il nous annonce aujourd'hui, revenir afin de contribuer au débat démocratique. Soucieux de rattraper les 18 mois perdus, il s'y emploie sans plus tarder. Il applique pour cela, les mêmes recettes et rhétoriques que celles utilisées par son ancien mentor, aujourd'hui élu d'opposition, dont il dénonce au passage les polémiques stériles.

Invectives, contre-vérités, approximations grossières, mauvaise foi, tout est bon…

Sa philosophie de l'intérêt général  et du rassemblement  l'amène ainsi à se poser en censeur démagogue. Rien ne trouve grâce à ses yeux...

Difficultés de gestion et absence de projet de la majorité municipale, non respect de la parité homme-femme au sein du conseil, territoire aux contours flous, urbanisation non maîtrisée....

Autant dire qu’il a hérité de celui dont il a longtemps partagé le nid avant de se l’approprier, le même sens de la mesure.

Son tract a été publié avant la défaite des bleus en quart de finale de la coupe du monde de rugby, c'est heureux, car il nous l'aurait probablement imputée.

Soucieux de justifier son retour, sa soif de reproches est telle, qu'elle confine au ridicule.

Ainsi va-t-il  jusqu'à ne pas associer l'action du maire et des élus au sauvetage des studios de Bry qu'il considère comme la seule évolution positive depuis les dernières municipales.

Nous n'attendions pas de remerciements de sa part, mais quand même, il fallait oser. Il l'a fait!

Autre exemple, de mauvaise foi manifeste; le non respect de la parité homme-femme: le conseil étant  composé de 19 hommes pour seulement 14 femmes.

Quatre listes ont pris part aux dernières élections municipales, toutes y compris la sienne étaient conduites par un homme.

Chaque liste était composée de 33 colistiers à parité homme- femme relative.

Afin de rendre sa critique plus crédible, il se garde bien de préciser les éléments essentiels de compréhension.

Dans l'absolu la parité homme-femme à partir d'une liste dont le total aboutit à un nombre impair est impossible à respecter.

Ainsi, sauf à être conduite par une femme, même si une liste obtenait 100% de résultat avec 33 élus, elle serait composée de 17 hommes et 16 femmes.

Le résultat des élections a conduit à la répartition suivante:

  • Majorité municipale Brydemain avec 25 élus dont 13 hommes et 12 femmes.
  • Génération Bry avec 5 élus dont 3 hommes et deux femmes
  • Socialistes avec 3 élus dont 2 hommes et 1 femme.

Dans ces conditions et compte tenu du total en nombre impair d'élus pour chaque liste, le premier conseil était composé de 33 élus dont 18 hommes et seulement 15 femmes.

Certes regrettable, le déséquilibre homme-femme est strictement lié aux résultats du scrutin qui pourtant respecte les règles légales  de parité, quoique puisse en dire Mr Brayard.

Ce n'est que dans un second temps et après défection de deux élues au sein du groupe Génération Bry;  une démission n'ayant pu être remplacée par la femme suivante sur la liste mais par un élu homme et la décision de la deuxièmement élue femme de quitter le groupe pour siéger seule en non inscrite, que le nombre de femmes est descendu à 14.

Sans chercher à justifier ce choix sur lequel nous sommes déjà exprimés, nous contestons le propos de notre détracteur qui suggère que la parité n'aurait pas été respectée et qu'il aurait pu en être autrement. C’est absurde, il ne suffit pas de brandir les beaux concepts et de critiquer. Les choses sont un peu plus sophistiquées qu’elles n’y paraissent. Dans la vraie vie le diable se cache dans les détails.

Nous pourrions continuer ainsi à démonter ses propos les uns après les autres, ce serait une perte de temps inutile et nous lui donnerions l'importance qu'il ne mérite pas.

Ses motivations sont parfaitement connues de tous, alors à lui de les assumer sans faux semblant.

* Nathalie Delepaule 1ère Adjointe au maire de Bry.

CHAMPS LIBRES : Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article