Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jpspilbauer-brydemain.com

ACTUALITE: RER A

10 Novembre 2014 , Rédigé par Jean-Pierre Spilbauer Publié dans #ACTUALITE

STIF : Retour sur le « Grand Oral » des patrons de la RATP et de la SNCF

Dans le cadre de mon mandat de Conseiller Régional et en tant qu’administrateur du STIF  (le Syndicat des Transports d’Ile de France), j’ai participé comme tous les ans à l’audition des PDG de la RATP, de la SNCF et de RFF (Réseau Ferré de France) qui a eu lieu le 6 novembre 2014. 

Une sorte de « grand oral » : un exercice très convenu mais qui nous donne l’occasion à nous élus,  de faire remonter les questions et préoccupations de nos concitoyens sur les problèmes quotidiens qu’ils rencontrent dans les transports. C’est donc toujours un exercice intéressant même s’il est rare que j’y apprenne quoi que ce soit de nouveau.

D’abord parce que je connais très bien ces dossiers pour y avoir consacré beaucoup de temps depuis des années, ensuite parce que ces dirigeants sont rompus à l’exercice et qu’ils ne dévient jamais de leur discours savamment préparé. 

Ces patrons de grands groupes ont une capacité qui m’étonne toujours.  Ils sont capables de démontrer à grands renforts de chiffres, d’arguments techniques souvent incompréhensibles pour le commun des mortels et, parfois, de langue de bois, que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, que la situation s’améliore alors même que chaque jour, les utilisateurs que nous sommes constatons et subissons des perturbations.

« Sans dédouaner la RATP ou la SNCF de toute responsabilité concernant les perturbations que subissent les usagers, il faut reconnaitre l’impact grandissant de facteurs externes qui ne dépendent pas d’eux. »

Si je continue à déplorer que les objectifs fixés (passer sous les 7% de rames de RER en retard) ne soient  toujours pas atteint, il faut bien reconnaitre que la SNCF et la RATP ne sont pas toujours responsables des perturbations du réseau.  La proportion des retards qui sont dus à des actes de malveillance, de négligence ou des accidents sont en hausse sensible sur l’année 2014.

Le renforcement du plan Vigipirate par exemple, dont personne ne peut nier la nécessité, perturbe fortement le trafic des trains : chaque colis suspect détecté sur le réseau entraine une coupure de la ligne pendant 1 heure. Il est aussi à déplorer une augmentation des incidents voyageurs qui eux bloquent la ligne pendant 2 heures.

« La situation du RER A : des réponses techniques qui pourraient conduire à quelques améliorations sur le long terme… »

Il a bien été précisé également que notre branche du RER A est la branche la plus surchargée et que tant que la ligne 15 sud du métro du Grand Paris ne sera pas mise en service et malgré la mise en place des trains à deux étages, cette situation ne s’améliorera pas.

Une bonne nouvelle, cependant : la confirmation de la mise en place du système d’automatisation des trains qui permettra de redéfinir les dessertes des gares de notre branche et nous permet quand même d’espérer que l’intervalle entre deux trains s’arrêtant à Bry sera diminué.

 « … mais qui ne sont pas suffisantes. Pour améliorer la qualité des transports, il faut penser plus large et arrêter de construire des logements à l’Est et des bureaux à l’Ouest ! »

On voit donc, sans prendre bien sûr, fait et cause pour la RATP, que des mesures sont en cours pour tenter de faire fonctionner au mieux cette ligne saturée. Mais je le redis ici : ces mesures, quoi que nécessaires et bienvenues ne sont pas suffisantes.

 Pour améliorer la qualité de service dans les transports en commun, il faut dépasser la seule question des transports. C’est par un rééquilibrage des dynamiques de développement au sein la Région capitale que nous apporteront à ces problèmes de vraies réponses et des solutions de long-terme.  On ne peut pas faire l’économie d’une réflexion globale sur ce sujet. Tant que l’on n’arrêtera pas de construire des logements à l’est de de Paris et des bureaux à l’Ouest, la situation de changera pas. Aujourd’hui,  nous comptons 0,7 emplois par habitant contre 1,2 dans l’Ouest Parisien. Le nœud du problème est là !

A mon niveau et de toutes mes forces, je continuerai à me battre pour que Bry soit le mieux desservi possible, que vous puissiez rejoindre la future gare du métro automatique, que les bus desservent mieux notre ville, que l’information des voyageurs soit la plus simple et lisible possible.

 

Jean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry sur Marne, Conseiller Régional d’Ile de FranceJean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry sur Marne, Conseiller Régional d’Ile de France
Jean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry sur Marne, Conseiller Régional d’Ile de France

Jean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry sur Marne, Conseiller Régional d’Ile de France

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article